Rencontre publique à Toronto le 24 avril

À mon arrivée à Toronto, j’ai été accueillie par le conseiller AFE Dan Brignoli. Nous nous sommes rendus au Lycée Français de Toronto, que j’avais eu l’occasion de visiter en juin 2011 en compagnie de la sénatrice Claudine Lepage. J’y ai rencontré le nouveau proviseur, avec lequel j’ai pu discuter des préoccupations principales de l’école : le besoin de locaux plus grand et donc la recherche d’un nouveau campus, l’impossibilité d’embaucher en recrutement local des enseignants français détachés (ils sont tous en disponibilité, ce qui est dommageable pour leur carrière au sein de l’Education Nationale), et le développement à partir de l’année prochaine de l’Option Internationale du Bac, section américaine.
Dans l’après-midi, Dan Brignoli et moi avons été reçus à la Toronto French School, où j’ai eu l’occasion de rencontrer les chefs d’établissements et plusieurs enseignants. Homologuée jusqu’à la 3ème, puis ayant développé un programme IB (Bac de Genève) cette école n’a quasiment aucun besoin en bourses scolaires françaises. Elle s’est parfaitement intégrée depuis des décennies dans le paysage local des écoles privées francophones de qualité.
Dans la soirée j’ai ensuite tenu une réunion publique. Je remercie les participants d’être venus très nombreux m’écouter présenter ma candidature et discuter des enjeux de ces élections. Nous avons bien sur discuter des résultats du premier tour de l’élection présidentielle et des projections qu’on peut en tirer pour le deuxième tour et les élections législatives. Nous avons abordés de nombreux sujets, notamment concernant le projet de  François Hollande pour les Français de l’étranger, l’organisation des élections législatives au Canada et la manière dont je compte exercer mon mandat si je suis élue.